LogiVitae conventionnée avec la CPAM de Paris et nous en sommes très fières !

Le 29 juillet, je signais la convention entre la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Paris et LogiVitae. J’en suis particulièrement heureuse car depuis longtemps nous étions sollicités par plusieurs assistantes sociales de différents hôpitaux parisiens sans pouvoir venir en aide à leurs patients.

Leur dispositif porte sur 3 types d’interventions d’aide humaine à domicile :

1.La prestation d’aide à domicile :

Cette prestation peut être accordée à des patients assurés non retraités (et/ou à leurs ayants droit). En cas de problème de santé nous pourrons interroger la CPAM afin de savoir si des heures d’aide à domicile peuvent être ainsi débloquées.

2.La prestation d’aide-ménagère (j’aime pas le terme « aide-ménagère »  mais c’est comme ça que se nomme l’intervention) et/ou de portage de repas à domicile :

Celle-ci peut être accordée dans le cadre du dispositif PRADO Chirurgies et Pathologies chroniques qui vise à accompagner et faciliter le retour à domicile de patients retraités ou non retraités ayant subi une intervention chirurgicale. (L’intervention de LogiVitae au domicile du patient doit pouvoir être assurée au cours des 48 heures suivant la sortie d’hôpital). Nous intervenions déjà dans ce cadre pour les retraités CNAV, aussi avons-nous déjà l’habitude d’intervenir dans le cadre de délai très court.

3.La prestation garde-malade (soins palliatifs) au domicile ou à un substitut du domicile (maison de retraite)

Cette prestation est destinée aux personnes en phase palliative d’une maladie de longue durée.

La prestation garde-malade à domicile se définit exclusivement comme une aide ponctuelle et non comme une assistance continue. Elle consiste à veiller au confort physique et moral du patient.

Une hospitalisation est parfois inutile et amoindrit la qualité de vie du malade. Dans le cadre de notre métier, nous accompagnons des personnes en fin de vie et tentons lorsqu’elles le souhaitent leur permettre de rester chez elles jusqu’au bout de leur vie, le plus paisiblement possible.

A présent, nous pouvons accompagner tous leurs assurés de moins de 60 ans dans ces trois cadres. Une occasion pour LogiVitae de souligner les efforts et l’implication de la CPAM de Paris en matière d’aide et de soutien à domicile pour toutes les personnes relevant du régime Général de Sécurité Sociale et habitant à Paris.

Bravo et merci à eux pour cette belle marque de confiance !

Dafna

 

L’équipe s’agrandit !

LogiVitae s’organise pour toujours accompagner mieux et plus de gens.

Aussi l’équipe des travailleurs sociaux en charge d’assurer la mise en place et le suivi des interventions auprès des personnes confiées compte à présent deux salariés de plus !

MARIE

Marie, super assistante volante en charge du remplacement de ses collègues lorsqu’ils sont absents ou débordés. Oui parfois/souvent 7, 8, 9, 10 heures… ne suffisent pas à nos journées.

Mais heureusement depuis quelques temps Marie est là !

ESTELLE

Et puis Estelle est partie (bon ça ce n’est pas une super nouvelle). Estelle pour ceux qui ne la connaissaient pas était la personne en charge des 11, 13, 14 et 5ème arrondissements de Paris. Lorsqu’elle est arrivée, il y a deux ans dans notre équipe, c’était encore jouable pour une seule et même personne d’être référente de tous ces secteurs, mais depuis, elle a tellement bien travaillé qu’elle s’est vu confier beaucoup de nouvelles personnes, alors lorsqu’elle nous a annoncé qu’elle partait visiter le monde, on s’est dit qu’il était temps d’organiser les choses différemment et de créer là encore un poste supplémentaire.

Et oui elle est partie en voyage, travailler pour des ONG mais quand elle rentre en France nous la retrouvons !

MÉLANIE

L’occasion également de renforcer le travail de Mélanie, notre super assistante sociale de LogiVitae, qui elle aussi avait en charge un grand nombre de secteur : 1, 2, 3, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 15, 16, 17, 18, 19ème arrondissements de Paris.

Carrément incroyable notre Mélanie !

MAËLLE ET AGATHE

Carte de Paris. Présence de LogiVitae par arrondissement

Carte de Paris. Présence de LogiVitae par arrondissement

Bref on a mis un certain temps pour trouver les bonnes personnes (ne bosse pas dans un service d’aide à domicile parisien qui veut, ils sont rares les professionnels courageux s’engageant volontairement dans pareille casse-tête professionnel). Mais nous les avons trouvées !

Maëlle et Agathe, toutes deux conseillères en économie sociale familiale, ont rejoint tous ceux que vous connaissez déjà : Sébastien, Mathilde, Mélanie, Fouzia, Timothé, Valérie, Diénaba, Eve, Rachel…

On est prêt, fort et courageux pour trouver des solutions pour le plus grand nombre de parisiens afin que tous puissent rester vivre à domicile ! Voilà le nouvel organigramme de notre petite équipe !

LogiVitae recherche désespérément assistant(e) social(e) et/ou CESF

Logivitae votre aide à domicile paris

 

LogiVitae (Service parisien d’aide à domicile pour personnes âgées/handicapées) recherche désespérément un/une assistant(e) social(e) et/ou un/une CESF diplômé(es) pour coordonner une équipe d’aide à domicile, planifier leurs interventions, renseigner les personnes et leurs familles souhaitant être aidées, les rencontrer à leur domicile, assurer l’ouverture et le suivi des droits, évaluer leur situation, écouter et accompagner des personnes en souffrance ou fragiles,  recruter les auxiliaires de vie, les soutenir et les consoler parfois, travailler en réseau avec l’ensemble des professionnels du secteur afin de permettre à chacun de pouvoir rester vivre à domicile malgré les handicaps, la maladie ou le grand âge … Poste à pourvoir immédiatement.

Les candidats s’embarquant dans pareille aventure pensant y trouver calme, stabilité, routine, passeront leur chemin/tiendront pas le coup. Pour faire le job, il faut aimer l’imprévu, savoir gérer des galères improbables, encaisser des reproches qui ne nous sont pas destinés. Seuls eux tiennent le choc tels d’irréductibles gaulois. Et si comme Astérix et Obélix vous avez une bonne dose d’humour et de second degré, que vous aimez les gens, que vous êtes capable de gérer des plannings tel le champion du monde de Tetris alors vous êtes potentiellement un X-Men du domicile, une personne rare et précieuse mais jamais assez nombreuses !

Les conditions de rémunération ne sont pas top au regard de tout ce qui vous sera demandé (1800€ brut/mois) et en plus c’est un CDD (mais nous devrions pouvoir le transformer en CDI). En théorie, le poste est sur 35h du lundi au vendredi mais en réalité vous aurez à réaliser de nombreuses heures sup (payées ou récupérées en fonction de nos possibilités).

Je ne vous vends pas du rêve, c’est la réalité de notre secteur mais en contrepartie vous ferez un travail qui fait sens, qui demande de l’intelligence et du cœur et vous travaillerez avec la plus formidable des équipe dans l’un des plus jolis services de Paris.

Pour ceux que je n’aurais pas découragé, envoyez votre candidature sur contact@logivitae.fr

Dafna

 

LogiVitae Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale (ESUS)

Je l’annonce comme si que c’était nouveau (dans les faits nous l’avons toujours été) mais aujourd’hui c’est officiel LogiVitae est agréé Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale et ça fait drôlement plaisir !

Depuis 2007, nous nous sommes fixés pour mission d’accompagner la population âgée et ou handicapée la plus fragile et la plus précaire de Paris souhaitant rester vivre chez elle et ce quelque soit son état de santé, son revenu et sa situation sociale. 11 ans plus tard le pari est réussi : les nombreuses personnes qui nous sont confiées sont souvent peu ou pas imposables et nous avons êtes rapidement identifiés par les travailleurs sociaux du département comme en capacité d’aider tous les Parisiens y compris lorsque leurs situations sont compliquées tant pour la tarification que nous appliquons, que pour le suivi que nous réalisons et notre implication…

Au regard des moyens dont nous disposons que nous arrivions à faire ça, c’est déjà super ! Mais ce qui est remarquable (pardonnez mon manque d’humilité sur ce point) c’est que les valeurs qui nous animent sont ancrées dans le fonctionnement même de LogiVitae, ici :

Pas d’écart salarial exorbitant entre le plus petit et le plus grand des salaires de LogiVitae (y compris le mien).

Une politique RH bienveillante : la véritable richesse de LogiVitae, sont les hommes et les femmes qui composent l’équipe aussi avons-nous toujours essayé de prendre soin de nos salariés : limiter CDD et temps partiel au profit des temps plein et CDI, pro-formation, annualisation du temps de travail avec rémunération (et non récupération, conscient que les salaires ne sont pas très élevés) des heures supplémentaires, prévention active des accidents de travail et autres maladies/invalidités professionnelles…

Pas de dividende :  lorsque nous dégageons un bénéfice (ce n’est pas tous les ans mais ça arrive), cet argent reste pour partie dans LogiVitae et pour partie donné aux salariés les plus méritants. C’est ainsi que certaines années de nombreuses auxiliaires de vie ce sont vu allouer l’équivalent d’un 13ème mois.

Une gouvernance participative : tous les salariés sont informés de la vie de LogiVitae via un petit journal mensuel des grands évènements/décisions que nous ayons à prendre. Les délégués du personnel sont systématiquement associés aux prises de décision. Nous demandons aux auxiliaires présentes leur sentiment sur l’essentiel des sujets. Prochainement un comité annuel de pilotage sera mis en place. Nous convierons nos partenaires, experts, familles, nos bénéficiaires pour ainsi présenter les projets de LogiVitae et en discuter les grandes orientations sera mis en place.

Dans ce monde en transition, nous pouvons mélanger les modèles pour n’en garder que ce qui fait sens !   J’ai créé une entreprise qui me va : elle est à moi mais elle profite à toutes les personnes qui composent l’équipe, elle est privée mais elle répond à une mission d’intérêt général. Hybride, LogiVitae concilie capitalisation et distribution. L’argent n’y a jamais été une fin mais un moyen de répondre aux objectifs que nous nous sommes fixés, l’économie y est au service de l’humain et aujourd’hui elle est enfin reconnue pour ce qu’elle est/fait depuis toujours : une Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale !

Dafna Mouchenik
Derrières vos portes, Michalon 2018

Sortie du livre : « Derrière vos portes, Coulisses d’un service d’aide à domicile »

Voilà, c’est fait. Un projet qui a démarré il y a presque 6 ans, une histoire que j’ai écrite déjà 4 fois. Un blog, ça ne suffisait pas pour vous raconter notre quotidien. Enfin notre quotidien de 2007 (année d’ouverture de LogiVitae) à 2012, où je faisais moi aussi visites, rencontres et recrutements… ce qui rend ce secteur passionnant !

Dans les premières versions de ce récit, le ton était beaucoup plus littéraire, conventionnel, mais ça manquait de dynamisme (mon copain Vincent m’a même dit que c’était chiant, il m’a dit « écris comme tu es dans la vie »). Alors j’ai tout réécrit « comme je raconte de vive voix » ; ça peut surprendre mais c’est beaucoup plus vivant comme ça (c’est du moins ce qu’affirme ma copine Isa).

Je me suis beaucoup amusée, parfois même délectée à raconter les situations, à croquer certains personnages. Je me suis appliquée à y mettre de la fantaisie et un peu de poésie aussi. Pour que ce soit drôle j’ai forcé les traits de chacun, les miens comme ceux des autres, alors on y est tous la caricature de nous-mêmes.

Ecrire, j’ai adoré. J’aurai pu écrire comme ça encore des années. Pour tout vous dire, maintenant que le livre est édité, que je ne peux plus rien changer, que tout m’échappe, je suis inquiète. Ce n’est pas tant la critique que je redoute mais le regard que l’on posera sur ma démarche. En même temps c’est exactement le livre que je voulais écrire alors il n’y a rien à regretter !

Ce récit « c’est du tout mélangé » : y a l’histoire de toutes ces personnes que nous accompagnons (enfin toutes celles qui malgré le temps me sont restées en mémoire et que j’ai su raconter), l’histoire des personnes qui composent mon équipe et puis la mienne.

J’y ai mis beaucoup de perso, parce qu’on n’est jamais neutre (enfin moi je ne le suis jamais) : accompagner parents et grands-parents des autres renvoie à sa propre histoire, à

ses propres liens avec les siens, avec les autres. Du coup les miens sont présents tout le temps, durant tout le récit. Impossible pour moi de dissocier le pro et le perso et pas seulement dans le livre…

Ecrire c’est aussi une façon d’exorciser mes peurs, partager avec tous mes inquiétudes, mon impuissance, m’en justifier parfois. Je dois reconnaître que le temps que j’y ai passé fut un peu (beaucoup) thérapeutique.

Et puis, surtout surtout, je ne voulais pas écrire un guide pratique (même si l’on y puise de nombreuses informations), ou un ouvrage théorique sur le soutien à domicile. Impossible pour moi de partir de la réalité pour la conceptualiser. Serge Guerin le fait très bien, mon livre sera peut-être matière pour lui. En tout cas il m’a encouragée à poursuivre sans rien changer (merci Serge).

J’avais envie d’autre chose, un besoin viscéral de partager la vie, l’animation d’un service d’aide sans filtre. Le quotidien de chacun et pas d’autre moyen pour moi que de le peindre avec mes propres émotions. Un récit qui se lit facilement (je l’espère), qui vous fait partager la vie de gens et de mon équipe. Un truc qui accroche même si on se fout du grand âge, du maintien à domicile, on est capté par l’histoire et on se laisse embarquer dans notre quotidien… c’est du moins ça que j’ai essayé de faire. Yves Michalon et son équipe y ont cru et le livre parait…

Voilà j’espère que vous aurez autant de plaisir à me lire que j’ai eu de plaisir à écrire.

Dafna

Ci-joint le lien pour vous procurer le livre: https://www.amazon.fr/Aupres-Vous-Chroniques-Service-Domicile/dp/2841868826 mais vous le trouverez également dans toutes les bonnes librairies.

11èmes Rencontres France Alzheimer ou comment choisir son service d’aide à domicile :

Mercredi 13 décembre 2017, France Alzheimer et maladies apparentées organisait ses 11èmes rencontres à la Maison de la Chimie. Nous avons été conviés Adelaïde (auxiliaire de vie de mon équipe) et moi à intervenir aux côtés de Madame Marcenne, psychologues et formatrice France Alzheimer, de Madame Huon, grand témoin, vice-présidente déléguée de France Alzheimer lors de l’atelier thématique sur l’accompagnement à domicile animé par Madame Delmotte.

Nous avions face à nous une salle pleine de proches et de familles vivant la maladie. Des gens à qui la vie a fait le mauvais coup de faire d’eux des spécialistes de l’accompagnement (et pas seulement à domicile).

C’est de transparence et de sincérité dont les aidants ont besoin me semble-t-il. Ils avaient des questions précises et des remarques pertinentes, pas le temps pour le tralala, c’étaient des réponses et des explications concrètes qu’ils attendaient de nous.

C’est que les gens qu’il y avait en face de moi, ils en avaient eu des services d’aide à domicile et ils n’en n’étaient pas toujours contents : « c’est jamais la même personne qui vient et c’est tous les prix, et c’est très cher, et c’est jamais les mêmes horaires, et elles ne sont pas formées, et on n’arrive jamais à les joindre… ».

Ce n’est pas mon genre de raconter des histoires et d’enjoliver la réalité du secteur. A LogiVitae comme ailleurs, la faute à une réalité sur laquelle les services d’aide ont peu d’interactions, les familles ayant recours à nos services doivent rester vigilantes et ne sont pas pour autant sorties d’affaire quant à l’aide attendue.

Alors oui, il faut se dire les choses, il y a la théorie « du comment ça devrait se passer » et puis la réalité. Il y a la bonne volonté, l’implication des services d’aide et les contraintes avec lesquelles il nous faut faire. Qualité et efficacité ne sont pas toujours au rendez-vous, pourtant l’envie de bien faire est, je pense, le dénominateur commun de nombreux services comme le mien mais ce n’est pas pour autant que « tout se passe comme sur des roulettes ».

Même un service de qualité doit faire face à la réalité. La vérité, c’est qu’il n’y a pas suffisamment d’auxiliaires de vie formées et volontaires ; que les former nécessite absences et remplacements alors même que nous n’avons pas assez de personnel pour répondre aux besoins qui sont immenses ; que ce secteur est essentiellement constitué de femmes et que les femmes portent encore trop souvent seules les contraintes familiales : enfants malades, congés parentaux… Donc, elles sont plus enclines à s’absenter que vous, messieurs ; le secteur médico-social dans sa globalité est plus sinistré que celui du bâtiment (plus d’accidents de travail, de longs arrêts maladie et de licenciements pour inaptitude) ; que les conditions de travail restent encore floues, indépendamment des consignes claires des employeurs (il faut reconnaître qu’on demande souvent tout et n’importe quoi aux aides à domicile) ; que nous n’avons absolument pas les moyens d’assurer un contrôle continu de la qualité de l’accompagnement mis en place…

Alors, si vous avez recours pour la première fois à un service d’aide et qu’à toutes vos exigences la réponse faite est : « aucun problème ! », c’est louche, voire impossible dans le contexte que nous traversons. Il y a toujours des problèmes, des imprévus, comment s’engager sur des événements que l’on maîtrise si peu ? Et la vraie plus-value de nos services, c’est de savoir y faire face et de trouver des solutions (même imparfaites) pour ne pas laisser les personnes sans aide et accompagnement.

Loin de moi de me satisfaire d’une telle situation et si les services d’aide ne peuvent y apporter seuls une réponse, il est certain que collectivement et aux côtés des pouvoirs publics, il y a des solutions à trouver et à inventer, il en va de la solidarité de demain.

DafnaDirectrice logivitae